ESSAI BMW M550d 381CH

Posted by & filed under .

La première béhème badgé Motorsport a être équipé d’un moteur diesel !

BMW apporte la démonstration que performances et économie de carburant ne sont pas antinomiques.

Trois turbos, 381 ch et une consommation de gazole de seulement 6,3 l/100 km: la firme bavaroise réalise un nouveau tour de force.

Entre les modèles de sa gamme standard et ceux de sa division Motorsport, BMW est arrivé au constat qu’il existait un espace pour une nouvelle famille de produits badgés M Performance. Arborant le drapeau bleu ciel, bleu marine, rouge, de la filiale M GmbH, les enfants de la nouvelle entité revendiquent un caractère bien trempé sans pour autant empiéter sur la sportivité exacerbée des versions M. Plus de trente après la M535i qui avait posé les premiers jalons d’une gamme supplémentaire, ce programme haut en couleurs vient d’accoucher d’un six cylindres en ligne turbo diesel qui bouscule les conventions. Sa botte secrète: trois turbos, une première. Ce moteur trouve refuge sous le capot des SUV X5 et X6 ainsi que de la Série 5 que nous avons essayée.

Trois turbos pour un rendement optimisé

La firme bavaroise sait visiblement comment s’y prendre pour entretenir sa réputation de motoriste et décourager ses concurrents. On se souvient, qu’en 2004, la 535d avait posé les jalons d’une mini révolution avec son six cylindres en ligne diesel 3 litres dopé par deux turbos à étage. Sa puissance de 272 ch et son couple confortable de 560 Nm reléguaient ses rivaux à des années lumière. Dans sa dernière exécution, il délivre 313 ch. Mais, le V6 TDI biturbo de l’Audi A6 fait désormais jeu égal. Avec la M550d, les ingénieurs on trouvé une nouvelle équation pour reprendre une longueur d’avance. Elle s’appuie sur une technologie évoluée: injecteurs piézo-électriques fonctionnant sous une pression de 2 200 bars, carter et culasses en aluminium, suralimentation Twin-Turbo à double étage fonctionnant sur toute la plage de régime et s’appuyant désormais sur trois turbos. Le premier, un petit turbo à géométrie variable et basse pression, souffle immédiatement et entraîne à partir de 1500 tr/mn un plus gros à haute pression. A partir de 2700 tr/mn, un troisième de gabarit identique au premier entre en action.

6,3 l/100 km de diesel et des performances de V8

BMW apporte la démonstration que performances et économie de carburant ne sont pas antinomiques. Malgré un poids de 1 970 kg, le six cylindres 3 litres de la M550d réussit l’exploit de consommer seulement 6,3 l/100 km, soit des émissions de CO2 de 165 g/km. A titre de comparaison, la Peugeot 508 2,2 HDI de 204 ch, considérée comme le haut de gamme diesel français, émet seulement 11 g/km de moins. Pour situer la prouesse, la M550d ne rend que 26 ch à la 550i équipée du V8 biturbo à injection directe d’essence. En matière de diesel, seul le V12 TDI 6 litres du Q7 fait mieux avec 500 ch. Reste que la BMW ne connaît pas d’équivalent en matière de rendement avec la valeur incroyable de 127,3 ch/l. Les montées en régime, dignes d’un coupé sportif, s’accompagnent d’une sonorité sympathique. Le 0 à 100 km/h est avalé en 4,7 s et le 1000 m départ arrêté en 23,7 s. Tout aussi impressionnant, le couple titanesque s’établit à 740 Nm, de 2000 à 3000 tr/mn. A la souplesse et la douceur de fonctionnement époustouflantes distillées par une boîte automatique lissant beaucoup le passage des huit rapports, il convient d’y ajouter une impression d’inépuisable vivacité confirmée par sa rapidité à prendre des tours (jusqu’à 5 400 tr/mn), comme le six cylindres essence.

4 roues motrices pour l’efficacité

Pour digérer l’avalanche de couple et conserver la motricité en toutes circonstances, BMW a trouvé raisonnable d’équiper de série ce bijou de technologie de la transmission intégrale. Elle est associé à des trains roulants repris de la 550i pour délivrer un comportement d’une grande efficacité, sans dégrader le confort. On descend de cette berline diesel, bluffé par le niveau de sportivité et par la sobriété qui autorise de longues distances sans avoir à ravitailler. À se demander ce qui reste aux moteurs à essence?

Fiche technique:

Moteur
Cylindrée2993 cm3
Type6 cyl. en ligne.
Puissance 381 ch à 4 400 tr/mn
Couple 740 Nm de 2 000 à 3 000 tr/mn
Transmission
Type 4 roues motrices
Boîte Auto 8 rapports
Dimensions/poids
L/l/h4 900 x 1 860 x 1 464
Poids (6,8 kg/ch)
Performances
0-100 km/h 4,7 s
Vitesse 250 km/h
Consommation/émissions
Mixte UE 6,3 l/100 km
CO2 165 g/km (malus 750 €)
Prix 86.000 €

VIDEOS

Accélérations…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *