ESSAI HONDA CIVIC TYPE R 200CH (EP3)

Posted by & filed under .

 

VTEC… Quatre lettres ô combien évocatrices pour tout amateur de conduite sportive qui se respecte… Surtout lorsqu’un logo rouge « Type R » les accompagne. Lancée en 2001, la Civic septième du nom rompt clairement avec le design de sa devancière. Au menu, puisque c’est la mode à l’aube du XXIe siècle, un pare-brise panoramique et un avant de monospace, comme sur la 307. Mais contrairement à la française, l’Honda n’en oublie pas pour autant toute prétention sportive, avec cette redoutable version équipée d’un 2 litres développant pas moins de 200 chevaux.

Habitabilité

La Civic septième du nom marque un net progrès en termes d’habitabilité si on la compare à celle qu’elle remplace. Avec ses 4,13 m de long, on ne se sent aucunement à l’étroit dans ce coupé trois portes. A l’arrière, deux adultes d’1,75/1,80 m trouveront leurs aises, même si le confort et le moelleux de la banquette ne sont pas son atout principal. Ceci dit, sa modularité 1/3-2/3 est un plus pour une sportive, dont ce n’est pas la vocation première de transporter de longs objets. Enfin, son coffre de 315 litres est loin d’être ridicule par rapport notamment aux références françaises telles que la Renault Mégane et ses 330 litres.

Performances

On attaque le point fort de l’auto et ce qui a fait son succès. Les avis sont unanimes : la Civic Type R est la référence de sa catégorie. Lisez bien : 200 chevaux, 2 litres de cylindrée et un couple de 20 mkg assez haut perché à 5900 tours/min. Cette puissance qui passe aux roues avant doit mouvoir un poids contenu de 1200 kilos. La boîte six vitesses est un régal de douceur et de sportivité. On réalise ainsi en 6,8 secondes l’exercice du 0 à 100. Mais l’exaltation n’en reste pas là. Le bonheur prend son sens à mesure que l’aiguille du compte-tours grimpe jusqu’à la zone rouge. Une moto ? Non, j’ai nommé le VTEC. Autrement dit, un contrôle d’ouverture des soupapes, faisant varier la distribution et la levée de ceux-ci à l’aide d’arbres à cames. On est donc bien face à une technologie différente du turbo, qui supprime l’effet « coup de pied aux fesses » mais nous promet la sensation du on/off, reconnaissable également à l’oreille. Ajoutons à cela une souplesse et un couple permettant de reprendre à 50 km/h en sixième sans à-coup.

Confort

Dans cette livrée sportive, les deux sièges baquets à l’avant, badgés « Type R », offrent un maintien ferme et efficace en courbe serrée. On peut également effectuer des trajets de plus de 300 kilomètres sans avoir mal au dos. La suspension est ferme, suffisamment pour aller s’amuser sur circuit tout en gardant une souplesse filtrant suffisamment les imperfections de la ville. Mais son domaine, ce sont les petites routes. Campée sur ses quatre roues de 17 pouces qui assurent un grip remarquable. Equipée en série de la direction assistée, de vitres électriques, de rétros électriques, la Civic Type R proposait, entre autres en option, la climatisation. On l’a bien compris, son domaine c’est le plaisir mécanique et le but n’est pas de s’extasier devant une pléthore d’équipements.

Sécurité

Deux airbags assurent le minimum requis, mais son comportement rassurant permet de rouler serein tant qu’on ne va pas chercher les limites de l’auto. Le freinage est satisfaisant sans être endurant. L’ABS veille au cas où. Enfin, les grandes surfaces vitrées de la Civic permettent une bonne visibilité.

Budget

Le budget dépendra de votre pied droit. Avec un plein et en respectant le code de la route, les 550/600 kilomètres seront atteints. En voulant profiter du VTEC chaque jour à son volant, les 300 kilomètres maximum sont à prévoir… Ceci dit, c’est bien la où ira le plus gros de votre argent. La fiabilité Honda n’est plus à prouver, et tant qu’on respecte la mécanique, elle vous promet des instants de plaisir par tout temps. La Civic Type R étant équipée d’une chaîne de distribution, il vous faudra surveiller principalement pompe à eau, galet et courroie d’accessoires.

Qualité

Si il était un défaut à reprocher à cette Civic, il s’agirait de sa qualité d’assemblage. Exclusivement assemblée en Angleterre, elle a malheureusement perdu de sa qualité japonaise.

Conclusion

La Civic 6G fut boudée en perdant de son agressivité sur le plan esthétique. C’est sans compter sur sa fougue mécanique, son châssis au point, sa fiabilité à toute épreuve et ses performances époustouflantes. Après tout, n’est ce pas la tout ce qu’on demande à une sportive ? Du plaisir, rien que du plaisir…

Les plus  Les moins 

 Agrément et performances

 Qualité d’assemblage décevante
 Châssis exceptionnel  Freinage pas assez endurant
 Entretien peu onéreux  Look peu démonstratif

« Merci à notre confrère de Passion auto pour cet essai »

VIDEOS


présentation honda civic type R EP3 by vtec06

 

FORUM

Présentation par un membre forum de sa type R: GTAlfisti

 »

Voila moi c’est Fred, j’ai 26 ans, originaire de Strasbourg, mais je vis désormais en Meuse à Verdun ou je suis patron d’un commerce de lunetterie.

Je connais deja bien le forum, car je frequente beaucoup la section Alfa Romeo, car cette marque est mon autre grande passion, je sors d’ailleurs d’un GT 3.2 V6.

Je vous rejoins donc ici, car apres de longs mois (pour pas dire années) de recherches, j’ai ENFIN trouvé ma Civic Type R (EP3).

C’est donc une CTR de 2004, couleur Nighthawk Black Pearl, qui comptabilise 68 500 kms. Elle a également les phares xenons et la clim de série. C’est une premiere main, entretenue exclusivement en concession Honda, c’etait tres important pour moi car je compte la garder tres tres longtemps (pour pas dire a vie :D )

Elle n’a pas de grosses grosses modifs, il y’a juste un silencieux (d’une marque inconnue) que je vais viré, probablement au profit d’un Spoon N1, et une admission directe, que je vais remplacer par une Injen. Elle est également équipée de combinés filetés KW.

Au niveau des modifs je vais faire ca petit a petit, en optimisant le chassis, le freinage et un peu le moteur avec certainement un Hondata K100. L’echappement se fera aussi au fur et a mesure, la 1ere étape sera notamment le décata.

Je vous ferez bien entendu suivre ca !!! ;)

J’espere pouvoir trouver un max d’infos ici, et surtout une bonne ambiance, et pourquoi pas, vous rencontrer un jour  bien:

Quelques photos de la miss:

img0187r

img0188au

img0191i

img0192it

img0194jv

« 
Essai par un autre forumeur « Petit bruno »

Cet après-midi je suis allé essayer la seule Civic Type-R de moins coin à Contrexeville, le patron du garage est le père de Sébastien Grégoire, un petit gars de chez nous qui faite de l’indycar aux USA, donc le gars est un vrai fan de sport auto, et d’autos sportives par extensions, on discute quelque minutes, et on part avec la Civic, le gars prend le volant est roule peinard. Mes premières impressions sont plus que positives, déjà contrairement à tout ce que les "pseudos" journalistes de la presse écrite ont pu écrire, la voiture n’est pas inconfortable, à peine plus ferme que ma Sax’16V, elle est très silencieuse en conduite classique.

On arrive sur une petite route, le monsieur s’arrête et me laisse le volant, alors là déjà la position de conduite est optimale, le siège bacquet parfaitement enveloppant, le volant tout petit est super ergonomique, et le levier de vitesse disposé sur la planche de bord tombe directement sous la main. Je démarre gentiment, et je m’engage sur une petite route, et je suis les indications du monsieur qui me dit qu’il connait le coin et que je peux attaquer, et là le choc, arghhhhhhh !!!!! Je pousse les trois premiers rapports jusqu’à la zone rouge, à chaque fois à partir de 6000 tr c’est un véritable coup de pied au cul, démoniaque, j’enchaine les virages, à 120 en 4, phénoménale, l’auto ne sous-vire pas, on sent le train arrière qui se positionne à merveille, j’arrive sur une grande ligne droite au milieu des champs de blé, et je pousse la 5, puis la 6 jusque 190, incroyable, j’en suis abasourdi, puis arrive un virage très sérré, je tombe les rapports, la boîte même si elle n’est pas séquentielle est extrèmement rapide, et d’une douceur stupéfiante, et les freins, aïe, aïe, c’est pas des freins de mongolitos ça !!!! Je reprends la route nationale et je rentre au garage, complètement en sueur, phénoménale !!!!!!

De toutes les autos que j’ai essayé, la Civic Type-R est sans doute la plus accessible et la plus performante, elle pulvérise la Mini Cooper S que j’ai essayé début Aout, rien à voir, c’est vraiment une auto de gonzesse à côté !!!!!
La Clio RS se fait aussi laminer, trop neutre et pas assez agile, la seule auto qui m’ait vraiment laissé le même genre d’impression c’est la Subaru Impreza WRX STI, mais elle vaut 100 000 F plus cher, et consomme presque le double…..Il me reste à tester la 206 RC et l’Astra OPC 2 (2l turbo), dès qu’elles seront dispos, et je crois que mon choix sera fait !  »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *